Les surdoués et les idées préconçues

À quoi vous fait penser le mot surdoué ? Le surdoué est un drôle de zèbre, entouré de plein d’idées préconçues. Petit tour d’horizon de quelques-unes de ces idées.

Le surdoué est intelligent

Cette idée sur les surdoués revient très souvent. En même temps, le surdoué n’est pas que doué, il est aussi très très doué (« sur » doué). Alors forcément, il doit être très intelligent !

Mais qu’est-ce que l’intelligence ?

Un surdoué en aurait beaucoup. Pour comprendre, je vous invite à cliquer sur ce lien amenant à la définition du Larousse (ou plutôt les définitions).

Avez-vous dit à une personne qu’elle était intelligente ? Quelqu’un vous a traité d’intelligent ? Pourquoi ?

Pour ma part, on me dit souvent que je suis intelligente quand je montre des connaissances poussées et sur des sujets divers. 

Quelqu’un qui a beaucoup de connaissances est souvent appelé « intelligent ». Mais il faut, à mon sens, rappeler que si tout le monde étudiait de manière poussée plusieurs sujets différents, tout le monde aurait cette intelligence-là. D’ailleurs, vous qui me lisez, vous connaissez beaucoup de choses. Du coup vous êtes intelligent.

L’intelligence est aussi souvent associée à la capacité de raisonner. Or, nous sommes tous capables de raisonner. Le feu brûle. La pizza se mange et c’est vachement bon. Nous avons tous eu plein de raisonnements nous gardant en vie jusqu’à aujourd’hui. De fait, nous sommes tous intelligents.

En reprenant le Larousse, nous pouvons voir aussi que pour être intelligent, il faut saisir une chose par la pensée. Quels sont les ingrédients de votre pizza préférée ? Le Larousse signale aussi que l’intelligence est aussi une faculté de s’adapter. Or, l’être humain n’a fait que ça depuis ses premiers pas sur Terre. Même si l’humanité semble aujourd’hui engluée dans une crise climatique et ne pas prendre les mesures nécessaires pour s’adapter et limiter au maximum la casse. Il faut tout de même reconnaître que l’être humain sait s’adapter à plein de situations. En même temps, nous n’avons pas le choix. Ne pas s’adapter c’est risquer la mort. 

Alors qu’est-ce qu’on appelle intelligence si nous sommes tous intelligents ?

Des tests pour mesurer l’intelligence

Il existe un test de QI qui indique que les gens qui obtiennent plus de 130 à ce test sont considérés comme surdoués. 

On peut remettre en question ces tests, mais en attendant, nous n’avons pas mieux. J’aimerais avoir d’autres tests, d’autres manières de réfléchir à ce sujet.

Mais aujourd’hui, quelqu’un de surdoué, de « très intelligent », est donc au-dessus de 130.

Les surdoués ne sont pas qu’un chiffre

Réduire la haute intelligence à ce seul chiffre masque toute la complexité des personnes rentrant dans ces cases-là. Cela reviendrait à dire « Untel est surdoué, il a 140 de QI. » Oui ? Et donc ? Comment cette phrase décrit Untel ? Très intelligent ? Cela ne décrit pas sa vie, ce qu’il traverse.

Un surdoué a des bonnes notes à l’école 

Pas forcément. Les gens qui sont rentrés dans ces cases-là n’ont pas tous eu de bonnes notes à l’école. Cela dépend des cas. Croire que le surdoué a de bonnes notes dans l’école (et dans sa vie) serait rater tous les « surdoués » qui se cachent et se fondent dans la masse…

Pourquoi tous n’ont pas des bonnes notes ? 

Est-ce qu’on peut être bon en tout ?

C’est une catégorie de la population qui est souvent associées aux dys’. Difficile d’être bon en math avec une dyscalculie (une dyslexie des nombres).

Peut-être que l’enfant n’est pas intéressé par telle matière et privilégiera travailler sur d’autres intérêts. Difficile de s’investir dans un domaine sans intérêt…

Peut-être aussi que le surdoué se cache… Les enfants peuvent être très cruels entre eux. Un gamin différent des autres n’est pas bien perçu. J’irais même jusqu’à dire que cette tendance se retrouve aussi chez les personnes plus âgées. Ne pas suivre la norme c’est s’exposer au danger et être exclu d’un groupe. 

Un surdoué a réussi sa vie

Cela dépend ce qu’on appelle réussir sa vie. Il y a des gens, 130 de QI ou pas, qui ont réussi leur vie dès qu’ils ont un potager fonctionnel… 

Au collège, il y avait un mythe qui circulait sur cet élève, hyper doué, avec des résultats scolaires très bons partout, qui a préféré faire un CAP pâtisserie au lieu d’un bac S (vers lequel les professeurs le poussaient). Cette histoire était racontée avec une pointe de tristesse et d’incompréhension, alors qu’en fait c’est beau. C’est peut-être devenue une personne épanouie.

Puis aussi, est-ce que nous sommes obligés de réussir notre vie ? Est-ce que nous ne pourrions pas juste vivre ? Nous nous mettons la pression dans tout un tas de domaines de notre vie… Et si nous nous enlevions des pressions ?

Alors bon, faites ce que vous voulez dans votre vie, décoller des fusées ou du tricot, qu’importe, tant que ça vous plaît…

Les surdoués ont de la chance de l’être

Imaginons un voyage…

Vous êtes un extraterrestre et vous arrivez sur Terre. Comme vous ressemblez aux humains, vous essayez de vous intégrer à la population locale.

Mais au fur et à mesure, vous vous rendez compte d’un décalage entre vous et les autres. Quand vos comparses parlent mode et match de foot, vous vous lisez un livre pour tout comprendre sur les trous noirs. 

Ces mêmes camarades vous trouvent bizarres. Déjà parce que vous avez des centres d’intérêt étrange, qui ne sont pas les mêmes que ceux du groupe. Puis parce que vous inventez toujours des blagues complètement perchées. Souvent, c’est compliqué de vous suivre dans vos raisonnements. Vous allez très vite. Vous faites des liens qui vous semblent logiques mais qui ne sont pas logiques pour les autres. Normal, il faut vraiment chercher très loin.

Vos comparses ne comprennent pas non plus pourquoi vous avez cette soif d’apprendre. Ils disent aussi que vous êtes trop émotifs. En vérité, vous ne vous en rendez pas toujours compte sur le coup, mais beaucoup de vos décisions sont motivées par une émotion forte. Une fois redescendue, réfléchie, vous ne comprenez pas non plus pourquoi vous avez pris ces décisions-là. La honte. 

Vous vous sentez en permanence en décalage avec les autres. Vous ne les comprenez pas. Eux ne vous comprennent pas. 

Un décalage sans nom…

Imaginez maintenant que vous ne savez pas que vous êtes un alien venant d’une autre planète. Vous êtes étiqueté humain. Mais vous ne ressemblez pas aux autres humains. Et ils vous le feront bien savoir. Vous serez harcelé, jugez, maltraité et malmené par d’autres gens. Vous serez traité de fou ou folle. 

Et peut-être qu’un jour vous comprendrez que vous avez juste le cerveau câblé différemment. « Surdoué ». Doué d’un truc en plus ?

Je brosse un tableau sombre mais heureusement, certaines personnes surdouées ont une vie plus cool.

Tout ça pour dire que ce n’est pas toujours vécu comme une chance d’être surdoué. 

Mettre une autre étiquette

Le mot surdoué renvoie à tout ça, et bien plus encore. Avec cette idée que les surdoués ont quelque chose en plus.
D’un point de vue purement personnel, et donc totalement biaisé, je ne crois pas que c’est une histoire de truc en plus, mais de différences. Nous sommes tous différents. Quelqu’un n’ayant pas un QI au-dessus des normes pourra bénéficier du raisonnement en arborescence de la personne surdouée, cette capacité étrange de faire des liens. Les personnes surdouées quant à eux, pourront bénéficier des capacités des normopensants, comme les réactions émotionnelles moins fortes et une manière de réfléchir différente, linéaire. Si tout le monde s’associait, nous y gagnerions tous.

L’appellation zèbre me semble plus appropriée. Le « surdoué » serait plutôt vu comme un zèbre au milieu d’un troupeau de chevaux. Il resterait donc une espèce de cheval, juste différente, un peu bizarre, et plus sauvage (plus porté par ses émotions).

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :