Une étrange distorsion temporelle pendant le confinement…

Cela ne vous a pas échappé je pense, mais nous sommes confinés. Et ce confinement a des conséquences psychologiques dont certaines sont assez étranges.

Le temps semble passer différemment…

Savez-vous quel jour nous sommes aujourd’hui ? Et hier ? À quelle date le confinement a commencé ? Quand était censé se dérouler tel évènement ?

Si vous arrivez à répondre à toutes ces questions, sans regarder un agenda, bravo. Si vous n’y arrivez pas… C’est normal. Avec le confinement, nous perdons tous nos repères habituels. Il vous a sûrement fallu un temps d’adaptation avant de pouvoir gérer votre quotidien avec le moins de soucis possible.

Alors que nos journées étaient rythmées par les sorties du domicile, les trajets pour se rendre sur différents lieux, les rendez-vous, les visites… Maintenant nous n’avons plus grand-chose.

Difficile alors de se repérer dans le temps et de voir le temps passer. Comment puis-je écrire un article sur ce blog toutes les semaines si je ne me rends pas compte des “jours” qui passent ? Bien entendu, nous savons bien qu’il y a une alternance entre le jour et la nuit… C’est encore visible dehors. Mais les noms des jours ne s’affichent pas dans le ciel.

Un phénomène tout à fait normal

Ne pas se rendre compte du temps qui passe peut nous faire prendre du retard sur des tâches (mon pauvre blog…). Nous risquons aussi de rater des rendez-vous et des événements.

C’est aussi problématique pour se rendre compte de l’évolution de l’épidémie. En perdant le calendrier mental, c’est plus facile de croire que cette épidémie et ce confinement durent depuis beaucoup plus longtemps que prévu. Difficile aussi d’apercevoir la fin de cette crise. Parce qu’il faudra du temps à l’économie, par exemple, pour se relancer (si elle se relance…). La seule date sur laquelle s’appuyer, pour l’instant, est celle du 11 mai. Mais c’est quand le 11 mai ?

De plus, il y a fort à parier que le virus n’aura pas disparu magiquement à cette date fatidique.

De fait, c’est normal de perdre la notion du temps.

L’exercice de la ligne du temps

Où situez-vous votre passé ? Imaginez que vous pouvez le placer quelque part autour de vous. Certaines personnes le situent derrière eux ou sur le côté. Pour le futur, il y a aussi des personnes qui situent leur futur devant ou sur l’autre côté. Nous avons la possibilité d’imaginer une ligne (qui peut faire des courbes) représentant notre temps, notre passé, notre futur, notre présent. Cette ligne est métaphorique. Un de mes amis par exemple, avait le passé, le présent et le futur qui tournaient autour de lui.

Sur cette ligne, nous avons différents événements situés à des distances particulières. Les distances sont aussi temporelles. Par exemple, vous pouvez situer demain à une certaine distance de vous.

Peut-être que vous éprouverez des difficultés à vous représenter votre ligne du temps et les différents événements. Parce que nous perdons nos repères temporels pendant cette période étrange.

Toutefois, il est quand même possible de faire cet exercice. Où est situé, pour vous, le 11 mai ? Est-ce que vous arrivez à vous imaginer le déconfinement ? Qu’est-ce que vous allez faire ce jour-là ? Quelles protections allez-vous mettre en place une fois déconfiné ? Personnellement, je n’arrive pas à me représenter ce jour-là. Il ne me semble pas tangible. Je vais attendre les derniers jours avant le déconfinement, pour aviser avec de nouvelles informations.

D’autres personnes peuvent se représenter ce jour-là avec peur. Notamment pour la question de l’école et des enfants.

Il y a des gens qui peuvent aussi se le représenter calmement, et savoir absolument ce qu’elles peuvent mettre en place pour s’adapter.

Et vous ? Comment vous représentez-vous cette date ? Et comment vous sentez-vous à propos de cette représentation surtout ? Si ça vous va, tant mieux. Si cette représentation vous pose problème, vous pouvez en parler.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :