L’addiction aux écrans

Vous connaissez les journées et les mois sans tabac, le mois sans alcool aussi mais connaissez-vous des moments sans écrans ?

Savez-vous si vous êtes accro à vos écrans ? Et les réseaux sociaux ? Et internet ?

Un reportage sur Arte

Je me posais la question de l’addiction aux réseaux sociaux il y a quelque temps, pendant mon “master internet”. Et je suis tombée sur un reportage d’Arte concernant les effets des écrans sur notre cerveau. Je vous mets le lien ici de la vidéo youtube.

Ce reportage s’intéresse aux effets des écrans sur le cerveau des nourrissons, des jeunes enfants, des enfants et des adolescents. Malheureusement, faire une recherche scientifique prend du temps. Ainsi, les écrans sont arrivés avant que nous sachions avec précision les effets des écrans sur le cerveau humain.

Des effets sur le cerveau

Même si la recherche n’est pas encore terminée, les scientifiques savent que les écrans ont un effet sur le cerveau des plus jeunes. Et que ce n’est pas bon. Pourtant, nous mettons en contact les petits et les écrans. Et nous sommes nous-mêmes consommateurs d’écran et d’internet.

Internet, une drogue numérique

Facebook a intérêt que vous passiez beaucoup de temps sur le site, afin de récupérer le plus de données possible et les transformer en argent pour eux ensuite.

Un vendeur a intérêt que vous veniez sur son site, y restiez, et repartez avec des achats. Quitte à vous envoyer de la publicité ensuite pour que vous retourniez sur le site acheter des produits.

Les réseaux sociaux et autres sites sont construits pour vous donner envie de rester dessus. Nous devenons ainsi accros à une drogue numérique

Et c’est pas prêt de s’arranger

Nous allons avoir accès, dans quelque temps, à la 5G. Nous pourrons donc consommer notre Internet encore plus vite et en plus grande quantité. Comment décrocher et garder le contrôle quand c’est si facile d’obtenir sa dose, si rapide ?

Je lisais un article il y a quelques semaines. L’auteur de l’article expliquait être un gros lecteur et avoir maintenant des difficultés à se concentrer pendant la lecture, réduisant sa consommation de livres. Cela s’est arrangé après un sevrage de numérique.

Alors je m’interroge. À quel point sommes-nous dépendant de nos écrans et de notre Internet ? À quel point notre cerveau se retrouve modifié par ces nouveaux usages ? Et est-ce que ces effets sont “bons” ou inacceptables ?

Alors il va falloir se sevrer. Si vous avez besoin de diminuer votre consommation voire d’arrêter, vous pouvez demander un accompagnement afin de vous faciliter la tâche.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :