“Tu devrais faire de la méditation !”

La méditation a été une espèce d’objet de mode pendant un moment et tout le monde conseillait la méditation à tout le monde. Même moi. Mais il semblerait que cela ne soit pas la meilleure idée du monde pour certaines personnes.

Le principe de la méditation

La méditation pleine conscience, ou en tout cas la version de la méditation que nous avons chez nous, consiste à arrêter de penser. Il faut pour cela se concentrer sur quelque chose comme la flamme d’une bougie. L’idée est que cette flamme de bougie prenne toute la place et que peu à peu les pensées aient moins d’espace.

Des applications comme Petit Bambou proposent de se concentrer sur différentes parties du corps par exemple. C’est une bonne manière de se reconnecter à ce corps si souvent laissé de côté !

Quel intérêt ?

Pouvoir faire une pause mentale et ne penser à rien pendant quelque temps.

Cette pratique semble particulièrement intéressante pour les gens dit surdoués. Ces surdoués ont un cerveau qui tourne à fond en permanence et c’est fatigant. Les surdoués donneraient tout pour faire une pause et partir en vacances dans le cerveau de quelqu’un d’autre !

La méditation est aussi recommandée par ses pratiquants pour les personnes anxieuses et / ou stressées, afin de retrouver de l’apaisement. Cela semble logique. Si penser au covid m’angoisse, ne plus penser à rien va “forcément” m’aider !

Le problème…

Reprenons cette idée que la méditation permet aux pensées de s’espacer, d’être moins nombreuses, jusqu’à disparaître complètement et laisser la “salle” du cerveau “vide” de pensées.

Le problème est que maintenant il y a plein d’espace libre pour l’angoisse ! Le stress, l’angoisse, l’anxiété ont alors un grand terrain de jeux !

Ma propre pratique de la méditation

Forcément, quand on me dit que la méditation va m’aider à prendre une pause de ce cerveau qui tourne à fond tout le temps… Je teste !

Pour ma part, la méditation en regardant une bougie ou quelque chose d’autre m’était impossible au départ. Je ne savais pas m’arrêter de penser en faisant “juste ça”. Il m’a fallu l’aide de l’application Petit Bambou. C’était plus facile et je pouvais remplir ma tête de leurs paroles (de la triche ? Vous n’avez pas de preuves). Pour moi la pause mentale durait trop peu, une ou deux secondes à peine. Et par moments mon cerveau repartait encore plus fort. Il fallait lutter en permanence.

J’ai pu apprendre des sensations, des ressentis cela dit, et cela m’est tout de même utile. Mais ce n’était pas l’état que je voulais en fait. Puis si c’était pour me remettre à stresser et autres, ça ne me donnait pas vraiment envie…

C’est plutôt cette technique de respiration qui m’a apporté ce que je voulais.

En parlant de mes errances, j’ai pu rencontrer quelques phrases bien placées et culpabilisantes que je vous propose… Vous les rencontrez peut-être, ou bientôt.

“Mais tu médites pas assez bien”

Vous essayez de méditer et ça ne marche pas ? D’après le public c’est de votre faute.

Un des principes de la méditation est justement d’éviter de se mettre cette pression, ne rien attendre de la pratique.

Ce qui est contradictoire avec notre société qui voue un culte à la performance. Même quand il ne faut rien faire. Comme ces confinements stricts où vous ratez votre vie si vous n’apprenez pas à faire du pain, de la couture, du tricot, du jardinage etc.

“Tu dois t’entraîner”

Peut-être. Mais pourquoi passer des années à courir après des bienfaits mais en rampant dans tout le stress et l’angoisse ?

En plus là encore, cela laisse supposer aussi que c’est de votre faute et que vous ne méditez pas assez bien alors qu’il ne faut rien attendre de la méditation…

Que faire alors ?

Méditer ou ne pas méditer ? Sachez que la méditation peut ne pas être adéquate pour les personnes souffrant de troubles anxieux ou de stress post-traumatique. Parce que cela laisse de la place pour l’anxiété, l’angoisse etc. Si vous êtes concerné, demandez conseil à un professionnel qui pourra vous conseiller. Ou testez d’autres techniques !

Sinon tentez, et voyez ce que cela vous apporte. Si vous n’aimez pas… Arrêtez et tentez autre chose.

Et gardez à l’esprit que tout le monde ne réagit pas de manière identique à la méditation. Il y en a pour qui c’est une pratique intéressante, et pour d’autres non !


Inscrivez-vous à ma newsletter hypnotique pour ne manquer aucun article et obtenez des astuces exclusives !

Traitement en cours…
Terminé ! Vous figurez dans la liste.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :