L’hypnose et les phobies

Vous connaissez sûrement quelqu’un de votre entourage qui a une phobie. Ces personnes ayant une phobie ne peuvent s’empêcher de fuir en courant et en hurlant à la vue d’une araignée, par exemple. Mais qu’est-ce qu’une phobie et comment se débarrasser d’une phobie ?

La phobie : un mécanisme simple

La phobie paralyse, terrifie, angoisse et peut amener la personne en souffrant à couper tout lien social. Le mécanisme de la phobie est en fait très simple : pour une raison “inexpliquée” le cerveau a fait un lien entre l’objet de la phobie et le danger.

Le lien entre phobie et danger

Mais pourquoi l’araignée, le nombril, l’avion sont-ils reliés au danger ? À un moment dans sa vie, la personne s’est retrouvée confrontée à l’araignée, l’avion, et autres, et a dû réagir comme face à un danger. Le cerveau a donc fait un premier apprentissage. Le dentiste se retrouve classé dans les phobies.

Ou encore, la personne a vu qu’un proche réagissait en fuyant et en hurlant face à un oiseau et son cerveau a enregistré que les oiseaux étaient dangereux.

La phobie qui s’auto-entretient

Le cerveau a fait un premier apprentissage phobie = danger (fuyons !). Mais le mécanisme s’auto-entretient et s’amplifie “tout seul” ! Si j’ai la phobie du vomi, je risque de stresser à l’approche de l’hiver, saison des gastro-entérites ! Peur qui va être augmentée quand je vais croiser des personnes malades ! Parce qu’elles pourraient potentiellement vomir ! Alors imaginez si moi-même je tombe malade… Outre le côté invalidant de cette situation, puisque je vais éviter toutes les situations à risque quitte à ne plus sortir de chez moi, toutes ces peurs vont renforcer la phobie. Et comme vous avez déjà pu le constater dans mon article sur la ratification… Si je valide que j’ai peur de mon nombril en le regardant (vous imaginez si les organes sortent de là ?!), cette validation va augmenter la peur…

Les réactions de l’entourage face à la phobie…

Savez-vous ce que répondent les proches à des personnes atteintes de phobie ? Petit florilège non exhaustif…

“C’est dans ta tête tout ça !”

D’un point de vue technique, oui. C’est le cerveau et le corps qui ont peur… Mais la personne phobique a beau se le répéter, ou se l’entendre dire… Eh bien… Son cerveau et son corps ont toujours peur.

“Il y a plus de morts en voiture qu’en avion !”

Je me suis toujours demandé, personnellement, si l’idée était de créer une phobie sur la voiture aussi !

Ce type de réponses est rationnel. Les avions sont réputés moins dangereux. Les “petites” araignées françaises sont plus sympathiques que les araignées monstres australiennes !

Sauf qu’une personne confrontée à sa phobie est dans l’émotion… Et l’émotion est tellement forte qu’elle court-circuite la raison. Et heureusement d’ailleurs ! Ce mécanisme empêche le coeur de griller !

Puis une personne phobique des insectes n’étant pas en face d’eux… Peut se dire que tout va bien… Mais exploser à nouveau en face d’insectes !

Avez-vous vu l’émission E=M6 parlant d’hypnose qui est passée ces derniers jours ? Un hypnotiseur a “fait croire” à ses volontaires que ses ceintures étaient en fait des serpents. Une des participantes est partie en courant et en hurlant. Ce n’est pas possible de réfléchir dans cet état, seule la fuite loin du danger compte ! Même s’il faut jeter ses camarades sur la ceinture serpent pour survivre !

Phobies et hypnose

Nous avons vu que le cerveau a fait le lien phobie = danger. Nous savons que nous pouvons créer plein de liens de cette manière là. Comme par exemple le mot “banane” = déclenche un fou-rire. Ou le fameux mot “Dors” utilisé par les hypnotiseurs… C’est le principe de l’ancrage, dont nous avons parlé dans cet article.

Il suffit alors de défaire ce lien, cet ancrage. Plusieurs techniques sont possibles.

Les thérapies d’exposition

Plusieurs types de thérapies utilisent cette technique. Il suffit d’exposer la personne à l’objet de sa phobie, comme les oiseaux. Et de faire comprendre au cerveau que les oiseaux ne sont pas dangereux. Elle peut se faire en exposant l’objet réel ou une photographie.

Alors je ne suis pas experte de ces types de thérapies, comme la Gestalt qui utilise ce mécanisme. Je vais juste parler de mon ressenti en tant que cliente quand je cherchais à me débarrasser de mes phobies. Il y aura aussi plein d’imprécisions et de jugements dans ce que je vais dire ensuite. Pardonnez-moi par avance. Et ça vaudrait le coup que j’aille interroger des professionnels d’autres domaines !

Plus jeune, je souffrais de phobie des araignées. Ce qui me causait des crises d’angoisse terribles. J’ai voulu me débarrasser de cette phobie. Et je suis tombée sur l’idée de la thérapie d’exposition. Puis je me suis dit que je ne pourrais jamais m’exposer à une araignée en thérapie, alors que ça me fait si peur en dehors d’un cabinet !

L’apport de l’hypnose

Forcément ce passage souffrira moins d’imprécisions puisque dans mon domaine ! Pardonnez-moi ami.e.s thérapeutes ! Si vous voulez que nous parlions de vos techniques, je vous ferai une place sur le blog avec plaisir !

L’hypnose m’a convaincu grâce à des techniques particulières. Premièrement : l’espace sécurisé (safe place en anglais, si vous voulez chercher des références). Il s’agit de se plonger en état d’hypnose dans un lieu enregistré par le cerveau comme sécurisé. Ainsi, avant et après l’exposition le cerveau retient “sécurité”. Ce point peut suffire à atténuer la phobie, puisque la peur se retrouve prise en sandwich et court-circuitée par la sécurité !

Il y a aussi la possibilité d’utiliser l’ancrage. En plus de la sécurité, je vais pouvoir rajouter d’autres choses puissantes, plus fortes que la phobie. L’objectif est d’obtenir un état plus puissant que la phobie. Plus c’est puissant, plus cela va court-circuiter la phobie !

Et si tout ça n’est pas suffisant… Il y a encore une autre technique redoutable ! La dissociation ! J’en parlais ici. Pour les phobies, il suffit d’imaginer que ce n’est pas vous qui allez rencontrer la phobie mais un double ! Par exemple, vous allez imaginer un écran de cinéma, et sur cet écran de cinéma, vous voyez votre double qui va rencontrer sa phobie. Il est même possible de passer le film en accéléré au moment où l’araignée arrive ! Ainsi, vous n’allez même pas pouvoir la voir ! Le film retrouvera sa vitesse normale au moment où l’insecte est partie !

Si ce n’est pas suffisant, il est possible d’aller encore plus loin… En imaginant que vous avez un double, qui a un double qui va rencontrer la phobie. De fait, vous ne voyez plus que le premier double qui regarde ailleurs…

Nous avons fait le tour des techniques couramment utilisées pour les phobies, mais si vous voulez un secret… Il est possible d’utiliser toutes les techniques ! Tout ce qui permettra au cerveau de transformer le lien phobie = danger en phobie = tout va bien en fait (et donc ce n’est plus une phobie).

C’est personnellement toutes ces possibilités et ces sécurités qui m’ont rassuré et permis de sauter le pas ! J’espère que ça vous aidera aussi à tester l’hypnose, voire même d’autres thérapies (j’irai voir d’autres domaines si cela vous intéresse !).


Inscrivez-vous à ma newsletter hypnotique pour ne manquer aucun article et obtenez des astuces exclusives !

Traitement en cours…
Terminé ! Vous figurez dans la liste.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :