Quand les blessures du passé perturbent le présent

C’est quand même étrange quand ces blessures du passé viennent perturber le présent n’est-ce pas ? Comme si la vie pouvait devenir une espèce de disque rayé qui tourne en boucle sur les mêmes paroles…

La mémoire du présent envahit par les blessures du passé

La perception du temps brouillée

“Normalement” le temps se déroule de manière “linéaire”. Le passé est terminé, le présent est en cours et le futur c’est “bientôt”. À prendre avec des pincettes aussi parce que cela dépend de la façon dont vous percevez le temps en temps normal. J’avais d’ailleurs proposé un exercice à ce sujet dans cet article.

Mais il y a un autre paramètre qui influe sur notre perception du temps sur lequel j’aimerais que nous nous arrêtions. Ce sont toutes ces blessures du passé qui viennent nous envahir au présent. C’est quand même étrange qu’un événement censé être terminé, au passé, se déroule encore dans notre tête n’est-ce pas ?

Cela peut être la dernière fois que vous avez dit quelque chose qui est mal passé à des gens. Peut-être aussi que vous avez une petite voix qui vous siffle à quel point vous avez été stupide de dire ça.

Ou ça peut être quelque chose de plus flou, comme une angoisse sur un sujet, angoisse qui avait déjà été ressentie des années auparavant.

Quand les blessures du passé tournent en boucle

Puis il y a ceux qui sont coincés dans une espèce de boucle temporelle étrange et qui replongent régulièrement dans leur passé. Nous le faisons tous, évidemment, mais là je parle de ces moments où les événements du passé s’imposent dans notre présent à grands coups de pelle dans les dents. Pour des événements peu sympathiques en plus.

C’est le cas du traumatisme, qui fait ressurgir des choses vues, entendues, ressenties, dans le passé mais au présent. Pourquoi le traumatisme s’appelle-t-il stress post-traumatique alors que pour le cerveau, qui le rejoue en boucle, ce n’est pas terminé ?

“Faire table rase du passé”

Alors il y a plusieurs techniques pour cela mais concentrons-nous ici sur deux techniques.

La ligne du temps

Horloge

J’en avais déjà parlé dans cet article. L’idée est de faire comprendre au cerveau, par le biais de métaphores, qu’il y a un passé, et que vous mettez dedans ce qui appartient au passé. Par exemple, prenons un pot de miel pour représenter le passé. Vous pouvez utiliser l’idée de la ligne du temps, pour ma part j’essaie de vous donner d’autres idées. Prenons le pot de miel qui représente le passé. Mettez dedans tout ce qui appartient au passé et vous gêne au présent. De fait, votre cerveau va faire le lien. Le pot de miel = passé. Ce que vous mettez dedans ne viendra pas faire irruption au présent, puisque c’est passé !

Pour revenir sur la métaphore de la ligne du temps, si mon passé est derrière, je vais mettre tout ce qui me gêne encore au présent derrière moi.

Et vous expliquerez tout ça à votre cerveau plus facilement encore… Avec de la transe ! Testez avec cette technique !

Restez au présent

Une angoisse du passé ressurgit ? Faites comprendre à votre cerveau que vous êtes au présent. Comment ? En utilisant vos sens :

  • la vue : détaillez ce que vous voyez autour de vous. Concentrez-vous sur ce qui n’existait pas dans votre passé
  • l’audition : écoutez ce qui n’est pas dans le souvenir qui essaie de ressurgir. Musique, claquement de doigts, frottements.
  • le ressenti : le frottement des mains (qui touche plusieurs sens), un pincement. Personnellement, j’ai un petit bout de plastique sur lequel j’appuie mon pouce fortement.

Cherchez tout ce qui peut stimuler vos sens suffisamment fort ou efficacement pour produire un effet apaisant.

Testez ces deux techniques simples et dites-moi ce que vous en pensez !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :